En route vers un million de livres | Nouvelles locales

Jennifer Hoge Williams est à près du dixième de son objectif : distribuer un million de livres.

Récemment, Williams a franchi une étape importante en distribuant quelque 90 500 livres aux enfants, aux détenus et aux habitants de Danville et du comté de Pittsylvania qui lisent une lecture dans une petite bibliothèque gratuite à proximité.

C’est la façon dont Williams aide les autres à devenir de meilleurs lecteurs et, espérons-le, à améliorer leur vie.

Williams a commencé à donner des livres en 2016 alors qu’il travaillait en lecture et en mathématiques avec des enfants à faible revenu à Danville.

Il emportait des livres avec lui pour la journée, et après avoir lu un livre d’histoires, de nombreux enfants ont demandé s’ils pouvaient le garder. Puis, à la fin de la journée, il écrivait leur nom dans le livre demandé et le leur donnait.

“Il y a tellement d’enfants qui n’ont pas de livres à la maison”, a déclaré Williams.

Williams a commencé sa carrière d’enseignant en 1991 à la Chatham Elementary School. Les années passées en classe ont permis à Williams de savoir à quels enfants on lisait et à qui on parlait par rapport à ceux qui ne le faisaient pas.

Cela se manifeste dans la façon dont ils parlent, dans leur vocabulaire, dans la profondeur de leur imagination et dans d’autres indicateurs, a déclaré Williams.

“C’est très, très évident”, a-t-il déclaré.

Williams a cessé d’enseigner à temps plein en 2016 afin de pouvoir consacrer son énergie à son projet de livre.

“Je ne voulais pas perdre cet élan”, a-t-il déclaré.

Aujourd’hui, elle travaille avec des élèves de cinquième année à Chatham Elementary quelques jours par semaine par le biais d’AmeriCorps et a également une liste de 19 élèves de la première à la huitième année à qui elle enseigne la lecture et les mathématiques.

Depuis qu’elle est devenue The Book Lady, Williams a offert des livres à plusieurs écoles de Danville et du comté de Pittsylvania.

Commandez des livres via Scholastic ou recevez des cadeaux scolaires de groupes civiques, d’églises et d’individus.

“Ils viennent de partout”, a déclaré Williams, qui estime que les trois quarts de ces 90 500 livres ont passé du temps dans le salon de sa maison de Danville. Williams estime qu’il a probablement dépensé plus de 10 000 $ de son argent pour acheter des livres au fil des ans.

Williams commence par contacter les directeurs des écoles cibles pour obtenir le nombre d’élèves et combien de chaque sexe. Alors que les filles obtiendront un livre écrit pour un public masculin, les garçons ne feront pas la même chose avec des livres pour filles, a-t-elle dit, ajoutant qu’elle s’assure d’avoir suffisamment de livres pour plaire aux garçons. Les livres sont emballés par âge et sont distribués après le petit-déjeuner.

Jusqu’à présent, il a fait 17 cadeaux de livres dans les écoles depuis 2016. Chaque mars au cours des quatre dernières années, Williams a également donné à chaque enfant de Chatham Elementary un livre lors de la Journée de la lecture à travers l’Amérique.

Lorsqu’il ne distribue pas de livres dans les écoles, Williams se rend dans 41 petites bibliothèques gratuites de Danville et du comté de Pittsylvania pour s’assurer qu’elles sont bien approvisionnées.

Son horaire de travail plus léger lui permet également de continuer avec le Second Chance Book Club que Williams a lancé à la prison de Danville.

Williams en était à son quatrième livre avec les détenus, ironiquement dans les circonstances, “A Wrinkle in Time”, lorsque la pandémie a frappé.

Il a fallu un an pour obtenir l’autorisation de gérer le club de lecture de la prison, puis COVID, a déclaré Williams.

“J’avais juste le coeur brisé”,

Mais avec l’aide du shérif de Danville Michael Mondul et du personnel de la prison, Williams a pu installer un système téléphonique et vidéo pour que le club puisse continuer.

Le club de lecture a commencé avec 24 détenus lors de la première réunion et est depuis passé à 30 à 40 participants. Williams a déclaré que depuis sa création, le groupe a lu 54 livres, de Harry Potter aux mystères et plus encore.

Tous les livres sont donnés par des groupes civiques et des individus de la communauté.

Mondul est enthousiasmé par le club de lecture.

Il a entendu des détenus parler de lire des livres avec leurs enfants, ce qui en faisait une entreprise familiale.

“C’est unique”, a déclaré Mondul.

Monday a déclaré qu’on lui avait dit que la lecture aidait les gens à améliorer leur vie et à faire de meilleurs choix – de nouvelles voies qui, espérons-le, empêcheront les détenus de retourner en prison et de mener une vie plus productive.

L’inspiration de Williams vient de sa mère, une ancienne bibliothécaire qui a passé des années à lire à ses enfants et à leur inculquer un amour permanent des livres.

Williams, 55 ans, estime qu’au rythme où il va, il sera à la fin des années 80 et au début des années 90 avant d’atteindre le million.

Mais pour elle, c’est un objectif qui vaut la peine d’être visé : aider les enfants et les adultes à améliorer leurs compétences en lecture.

“Cela améliore leur éducation, même la lecture pour le plaisir”, a déclaré Williams.

Leave a Reply

Your email address will not be published.