L’auteur-journaliste AS Panneerselvan préside le jury du Prix JCB de littérature 2022

New Delhi, 9 avril (IANS): Le journaliste et rédacteur en chef AS Panneerselvan est le président du jury de la cinquième édition du Rs 25 JCB Literature Prize, le prix littéraire le plus riche d’Inde. Les membres du jury sont – l’auteur Amitabha Bagchi, l’auteur et universitaire Rakhee Balaram, l’historien et universitaire Dr J Devika et l’auteur Janice Pariat.

Le jury représente un éventail de langues indiennes et de moyens d’expression parmi eux et apporte un certain nombre de points de vue différents à la tâche de sélectionner le meilleur de la fiction indienne.

Le jury annoncera la liste longue de dix titres le 2 septembre (sous réserve de modifications), suivie de la liste restreinte de cinq titres le 3 octobre. Le gagnant sera annoncé lors de la cérémonie de remise des prix de novembre, à une date à déterminer.

Si le travail gagnant est une traduction, le traducteur recevra un Rs 10 lakh supplémentaire. Chacun des cinq auteurs sélectionnés recevra Rs 1 lakh; si une œuvre sélectionnée est une traduction, le traducteur recevra Rs 50 000.

Commentant le jury de cette année, Mita Kapur, directrice littéraire du Prix JCB de littérature, a déclaré : « Chaque année, au Prix JCB de littérature, nous avons le privilège de lire des livres nés dans différentes régions du pays, écrits en anglais et en Langues indiennes traduites en anglais, créées par des écrivains émergents et établis.

“Pour rendre justice à cette myriade de voix et de mondes, le Prix JCB de littérature a besoin d’un jury aussi diversifié et intéressant que les livres eux-mêmes. Notre jury 2022 réunit des écrivains, des éditeurs, des historiens de l’art et des traducteurs pour apporter leur évaluation nuancée de les contributions que nous recevons. Grâce à leur vaste expérience et à leur sensibilité unique, nous sommes sûrs qu’ils découvriront les joyaux qui figureront sur la liste des lectures incontournables de tout amateur de livres “, a ajouté Kapur.

Le prix JCB de littérature 2021 a été décerné à “Delhi: A Soliloquy” de M. Mukundan, traduit du malayalam par Fathima EV et Nandakumar K et publié par Westland.

Salué comme un classique contemporain en malayalam, c’est un roman magistral sur des gens ordinaires dont la vie et les histoires ont pénétré le sol et les souvenirs mêmes de Delhi.

C’était la troisième fois en quatre ans et la deuxième année consécutive qu’une traduction malayalam était si honorée.

Dans le but d’accroître l’inclusivité parmi les lecteurs, le livre a également été mis à disposition par la JCB Literature Foundation dans un format numérique accessible à toute personne ayant des problèmes de vision.

Les autres lauréats précédents ont été “Jasmine Days” de Benyamin (2018), traduit du malayalam de Shahnaz Habib, “The Far Field” de Madhuri Vijay (2019) et “Mustache” de S. Hareesh (2020), traduit du Malayalam Kalathil de Jayasree.

“Être membre du jury d’un prix littéraire bien doté est le meilleur moyen de savoir ce qui se passe dans le monde des lettres et des idées”, a déclaré Panneerselvan.

“La fiction a une façon de capturer les multiples nuances de l’expérience humaine qui échappe à la recherche purement journalistique ou universitaire. Le prix n’a pas de barrières littéraires artificielles comme la langue ou la région. La décision consciente d’inclure des traductions élargit vraiment la portée. Tout l’exercice de création d’un longue liste, passer à une liste restreinte puis finaliser le gagnant est une célébration de la tradition créative pluraliste sud-asiatique », a-t-il ajouté.

AS Panneerselvan est journaliste, éditeur et chroniqueur. Il dirige le Center for Study in Public Sphere, Roja Muthiah Research Library à Chennai. Il est également l’auteur de “Karunanidhi: A Life”, une biographie définitive de M Karunanidhi, et l’éditeur d’une anthologie d’essais, “Uncertain Journeys”. En 2022, le gouvernement du Tamil Nadu lui a décerné le prix GU Pope pour ses contributions littéraires. Au cours de sa longue carrière dans les médias, il a travaillé avec plusieurs maisons et réseaux médiatiques prestigieux, dont Sun Network, le magazine Outlook et Hindu, entre autres. Son prochain livre est le « Tableau périodique de la modernité tamoule : de 1858 à 1968 ».

Amitabha Bagchi est l’auteur de quatre romans. Le premier, “Above Average”, était un best-seller. Son deuxième roman, “The Householder”, a été publié avec les éloges de la critique, le troisième, “This Place”, a été sélectionné pour le Raymond Crossword Book Award 2014, et le quatrième, “Half the Night is Gone”, a remporté le DSC 2019. Prix ​​​​de littérature sud-asiatique et a été présélectionné pour le prix de littérature JCB 2018. Il a écrit et publié de nombreux articles de recherche tout au long de sa longue carrière de chercheur et de professeur, spécialisé en informatique.

Janice Pariat est l’auteur de « The Nine-Chambered Heart », « Boats on Land : A Collection of Short Stories » et « Seahorse : A Novel ». Elle a reçu le Young Writer Award de la Sahitya Akademi et le Crossword Book Award for Fiction en 2013. En 2014, elle a été Charles Wallace Creative Writing Fellow à l’Université du Kent et Writer in Residence à TOJI Residency en Corée du Sud en 2019. Janice a également enseigne l’écriture créative et l’histoire de l’art à l’université d’Ashoka. Son roman “Tout ce que touche la lumière” est sorti.

Rakhee Balaram est professeure adjointe d’art mondial et d’histoire de l’art à l’Université d’Albany, Université d’État de New York, où elle se spécialise dans l’art moderne et contemporain. Elle est l’auteur de Counterpractice: Psychoanalysis, Politics and the Art of French Feminism et 20th Century Indian Art: Modern, Post-Independence, Contemporary. Son travail de commissaire comprend Fragility, une exposition d’art indien contemporain. Ses recherches ont été soutenues par la bourse Berlin Art Histories, l’ICI Berlin Institute of Cultural Inquiry et la bourse Tata SPEAR, entre autres. Balaram est titulaire d’un double doctorat en littérature française de l’Université de Cambridge et en histoire de l’art du Courtauld Institute of Art.

Le Dr J Devika est historienne, féministe, critique sociale et universitaire. Il fait actuellement des recherches et enseigne au Centre d’études sur le développement. Elle est l’auteur de nombreux livres et articles sur le genre, la politique, la réforme sociale et le développement au Kerala dans des publications telles que Kafila, Economic and Political Weekly et The Wire. Il a traduit des livres de fiction et de non-fiction entre le malayalam et l’anglais, y compris la traduction de l’autobiographie de Nalini Jameela et les histoires de KR Meera et Sarah Joseph.

Leave a Reply

Your email address will not be published.